France : retard dans le processus de vaccination contre le Covid-19

L’UE depuis quelques semaines a lancé la campagne de vaccination contre le coronavirus dans presque toute l’Europe. Malheureusement, certains pays restent à la traîne. On pourrait croire qu’avec les morts sur son sol, la France ne perçoit pas le mal. Pourtant ce n’est pas le cas. Cette lenteur comme on le constate tient lieu de leurs indisponibilités. Un facteur que ne prennent pas en compte les concitoyens.

La frustration des représentants du peuple

L’urgence pour la France est de penser aux points de vaccination publics. En effet, en installant des centres pouvant accueillir des centaines de personnes dans divers lieux de rassemblement, il est possible de dépasser les 78.00 doses qu'enregistrent l’Allemagne.

Dans le même registre, les élus du peuple font état de leur colère. D’ailleurs le maire du 17ᵉ arrondissement de Paris, Geoffroy Boulard, frustré, propose d’installer dans les jours à venir un centre de vaccination qui permettrait d’aider la population à contenir le mal de la propagation du virus.

Des doses en complément pour compenser le retard

De sources concordantes, la France sera contrainte de revoir sa politique dans le processus de vaccination. Il est vrai que le laboratoire Pfizer est en retard dans les livraisons. Ce retard évalué pour une semaine permettra à la France de prendre 520.000 doses de vaccins dans peu de jours. Ces doses s’ajouteront au 1,5 million déjà reçu par les dirigeants Français.

C’est un élément important qui intervient dans la révision du plan de vaccination français. Pour l’heure, la France est en retard parce qu’elle ne voudrait pas vacciner certains et en laisser d’autres. Elle attend donc ce complément de doses de vaccin pour évaluer la demande au stock disponible. Espérons que d'ici la semaine prochaine, la France puisse offrir au peuple, la quiétude et le quotidien qui leur est familier. Il est important de souligner t que les doses de vaccination n’émoussent en rien l’ardeur des dirigeants qui évaluent le possible confinement.