Russie : quel sort le tribunal réserve à Alexeï Navalny ?

Depuis son retour dans son pays le 17 janvier 2021, le tribunal a décidé qu’il serait préférable de garder en détention l’opposant A. Navalny. Bien évidemment, c’est après les nouvelles manifestations contre le pouvoir en place que la juridiction Poutine se lance dans de nouvelles arrestations.

Une accusation à l’endroit de Vladmir Poutine

Alexéï aurait pu rester en Allemagne après avoir repris ses forces. En fait, il s’y était rendu non pas pour s’exiler mais plutôt pour raisons de santé.  Il n’a d’ailleurs pas caché ses intentions et accusait ouvertement le président légendaire  Vladmir Poutine du mal dont il souffrait. Malheureusement pour lui, son retour au pays ne lui sera pas favorable. Alors qu’il passait ses journées dans le calme qu’on aurait souhaité après un tel malaise, il fut interpellé par la police Poutine.

L’homme détenu pour la première fois illégalement, fit appel mais, le tribunal décide de prolonger sa détention. Le juge Moussa Moussaïev du tribunal de Krasnogorsk, près de Moscou estime que « la décision sur la prolongation de la période de détention jusqu'au 15 février reste sans changement ».

Une "violation démonstrative de la loi"

Outre le fait qu’on ne lui a pas permis d’avoir un entretien privé avec son avocat, c’est depuis sa cellule, qu’il assista par visioconférence à son propre procès de mise en accusation. Connu pour ses propos pointus, l’opposant dénonce une "violation démonstrative de la loi", un "arbitraire" destiné à l"intimider" et à "intimider tout le monde".

Il explique que « les juges ici ne sont que des esclaves obéissants de ces gens qui ont volé notre pays, qui nous ont volés pendant 20 ans et qui veulent faire taire les personnes comme moi ». Selon Olga Mikhaïlova, ce sont un ensemble de démarche politique pour le contraindre à l’exile.