Un homme enragé tué par le GIGN dans la ville de Saint-François-de-Sales

Le massif des Bauges qui est situé dans la ville de Saint-François-de-Sales s’est transformé lundi dernier en une scène de crime peu commune. En effet, c’est sur cette aire que les gendarmes du GIGN ont abattu un homme enragé de 44 ans. Découvrez ici les causes et les circonstances de ce drame.

L’homme était visiblement dérangé

Selon les sources de la gendarmerie, l’individu qui a été abattu dans le massif des Bagues était visiblement dérangé. Celui-ci se serait installé dans une propriété localisée dans le Hameau de la Magne, il y a bien des années avec sa mère.

Au vu des témoignages recueillis sur place, ce dernier ne quittait presque pas son domicile. Vivre en autarcie était l’attitude qui le caractérisait. Une façon de vivre qui n’arrangeait vraiment pas ses voisins, car ceux-ci estimaient vivre avec un parfait inconnu. De plus, ces derniers avaient peur qu’il fasse du mal à sa pauvre maman.

Des circonstances troublantes d’un drame qui aurait pu être évité

Lundi 25 janvier 2021 restera un jour inoubliable pour cette pauvre femme (la mère du défunt). En effet, c’est au cours de cette journée que son fils sera tué par les gendarmes du GIGN qui ont tout fait pour éviter ce drame.

En réalité, ce sont les sapeurs-pompiers de la Savoie qui ont été en premier alertés par les voisins du défunt. Pour cause, celui-ci effectuait des gestes peu recommandables avec une arme à la main sur son balcon. Un fusil que ce dernier s’apprêtait à utiliser pour se suicider, car, il le clamait haut et fort.

Après plusieurs tentatives de négociation, l’homme restera ferme sur sa décision et utilisera plutôt son arme pour tirer sur le chien et sur la colonne d’assaut qui s’y trouvaient. Un acte répréhensible qui a été le point de non-retour, car, les gendarmes ont riposté et celui-ci a succombé de ses blessures.

Bien que les circonstances de ce drame semblent un peu plus claires, une enquête a été tout de même ouverte pour situer les responsabilités.